EconHomy / 56 Morbihan / 02.97.67.47.06 / 06 81 22 74 04 / p.leguerroue@orange.fr

Qu'est-ce que l'Infiltrométrie ?

La société EconHomy fournit des prestations en infiltrométrie ou perméabilité à l’air pour la nouvelle réglementation RT2012 , dans le cadre d’une labellisation « BBC Effinergie neuf ou rénovation » ou en complément d’un audit énergétique plus complet. Cette prestation est réalisée par un technicien formé aux techniques de l’infiltrométrie, à l’utilisation de la porte soufflante Blower Door, ainsi qu’à la détection des fuites d’air parasites. Comme la thermographie, l’infiltrométrie est un moyen simple de détecter et de corriger les flux d’air non souhaités.

infiltrométrie

INFILTROMETRIE & CONTRÔLE RT2012




Mesure de perméabilité à l'air intermédiaire

En cours de chantier (Méthode B) détection de fuites (fumées, infrarouge), fourniture d'un rapport conforme à la norme NF EN 13829 & à son guide d'application GPA50_784.

En cas de nécessité, l'opérateur pourra décider d'enfumer entièrement le bâtiment pour une recherche de fuite plus facile.



Mesure de perméabilité à l’air finale

A réception (Méthode A) détection de fuites (fumées, infrarouge), fourniture d'un rapport conforme à la norme NF EN 13829 & à son guide d'application GPA50_784.

Une première mesure sera effectuée. En cas de mauvais résultat, les entreprises présentes sur place pourront dans la mesure du possible, effectuer les calfeutrements définitifs nécessaires à obtention d'un résultat valide.



Attestation finale RT2012 d’achèvement de travaux

Le contrôle pour l'obtention de l'attestation finale d'achèvement de travaux RT2012 s'effectuera principalement en contrôlant les factures des différents intervenants et des systèmes en place in situ.

A réception de l'étude thermique une fiche récapitulative sera envoyée afin que chaque intervenant ait connaissance des caractéristiques du bâti et des systèmes qu'il doit installer. Si besoin l’étude sera mise à jour par le bureau d'étude avant l’établissement de l’attestation finale



Diagnostic de performance énergétique

Rapport réglementaire élaboré à partir de l’étude thermique et du contrôle visuel sur site et qui donne les étiquettes réglementaires de consommation en KWep/m².an & de gaz à effet de serre en Kg éqco2/m²/an.



Principe de l‘infiltrométrie

L’infiltrométrie est une technique de mesure des entrées d’air parasite venant de l’extérieur afin d’améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment.

Une habitation doit être complètement protégée des intempéries par une isolation efficace tout en restant perméable à la vapeur d’eau. Une bonne étanchéité à l’air pour une maison serait la maîtrise des flux d’air qui circulent à travers des orifices volontaires tout en limitant les flux non souhaités qui sont source de gaspillage d’énergie.

L’évaluation des pertes dues aux défauts d’étanchéité à l’air permet, le cas échéant , d’envisager leur correction.


Fonctionnement du test

L’objectif du test est de mesurer le volume des fuites parasites. Par conséquent, l’opérateur doit, au préalable, calfeutrer les entrées d’air et les bouches d’extraction volontaires du bâtiment.

Ensuite, l’opérateur installe un dispositif étanche, en général à la porte d’entrée. A l’aide d’un ventilateur, il met le bâti en dépression ou en surpression selon le besoin.

Les capteurs de pressions, pilotés par un système informatique, enregistrent par palier les différences de pression et mesurent le débit d’air parasite.

Ces différents paliers vont permettre de calculer l’indicateur de perméabilité à l’air sous 4 Pascal en m³ par heure par m². En maison individuelle neuve, cette valeur ne doit pas excéder 0,6 m³/h.m² dans le cadre d’une attestation RT2012.



Choix de la méthode : Dépression ou Surpression

1. La dépression: dans ce cas, le ventilateur extrait l’air de l’intérieur vers l’extérieur ce qui provoque une dépression dans le bâtiment et a pour effet de forcer l’air extérieur à pénétrer par les défaut d’étanchéité de l’enveloppe. On choisira cette méthode car la recherche des fuites est plus facile.

La mise en dépression est suffisamment importante pour qu’on puisse repérer les infiltrations d’air parasites en passant simplement la main devant.

2. La surpression : dans ce cas, le ventilateur envoie l’air l’extérieur vers l’intérieur, ce qui provoque une pression dans le bâtiment et a pour effet d’expulser l’air intérieur par les défauts d’étanchéité de l’enveloppe. Cette méthode en pressurisation sera privilégiée en présence d’une membrane d’étanchéité, pour éviter son arrachement.






Infiltrométrie